Atomic Swap Wiki. How it works? Find out what is cross-chain trading

folder Filed in Non classifié(e)

Quels sont les différents types de DEX (échange décentralisé) ?

Aleksandr Noxon megaklius comment 0 Comments

This post is also available in: English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe)

  1. Pseudo-décentralisé (en utilisant une passerelle non fiable entre deux chaines de block, appelées plus communément « blockchains») cryptomonnaies qui ne stockait pas de clés d’utilisateur était décentralisé (et donc sûr). Cependant, la plupart de ces échanges sont construits sur une seule blockchain, ce qui les rend vulnérables. Afin d’obtenir des fonds en provenance du bitcoin sur un tel échange de cryptomonnaies, il faut faire confiance à une passerelle : elle prend des bitcoins en entrée et produit en retour une sorte de « bitcoins » dans un autre réseau. Un principe similaire repose sur les échanges basés sur Ethereum, par exemple, EtherDelta.L’avantage de cette approche est la facilité de mise en œuvre, mais elle ne compense pas réellement les inconvénients : la passerelle ne peut pas retirer les fonds. Les transactions rapides et gratuites sont supportées par une infrastructure bon marché ou par un certain groupe de personnes. Le prix d’une attaque contre une telle infrastructure est moins chère qu’une attaque sur la blockchain bitcoin ou ethereum, dont l’avenir est assuré par les capacités des mineurs du monde entier.
  2. Fonctionnalité basée sur Ethereum
    Les échanges de cryptomonnaies se disant décentralisés, mais fonctionnant uniquement sur le réseau Ethereum, doivent être distingués. Par exemple, le projet 0x qui a de nombreux partisans.Leurs avantages sont les suivants : de tels échanges sont compatibles avec la plupart des jetons émis lors des ICO en 2017. Dans le réseau Ethereum, il est facile de créer des contrats complexes (appel de marge ou « margin call » et autres). Mais de tels échanges ne supportent pas d’autres leaders en terme de volume de trading : Bitcoin, Tether, EOS.
  3. Projets qui relient les blockchains entre elles en utilisant leurs propres jetonsLes exemples les plus frappants de tels projets sont : Polkadot, Kosmos, TON.
    Polkadot permet de transférer des jetons d’un réseau à un autre en les bloquant dans une blockchain et en les émettant dans l’autre. Cet échange implique son propre jeton.
  4. « Swap Online » (l’échange en ligne) ne stocke pas les clés d’utilisateur secrètes. De plus, même les messages entre utilisateurs ne passent pas par nos serveurs (nous utilisons IPFS).
    • L’échange opère directement dans le navigateur. Les utilisateurs n’ont nullement besoin de télécharger ou d’installer quoi que ce soit.
    • La technologie fonctionne déjà entre les blockchains bitcoin et ethereum. L’échange entre Tether, Lightning Network est prévu dans le futur.
    • Théoriquement, cette technologie est capable de fonctionner avec la plupart des cryptomonnaies, à l’exception de celles où il n’y a pas de langage de programmation. Mais même pour de telles devises (y compris Monero), des solutions seront créées au fil du temps (Le « MultiSig» pour Monero par exemple).
  5. Les échanges vraiment décentralisés qui utilisent des contrats « Hashed Timelock »
    La communauté des développeurs de blockchains a depuis longtemps créé des technologies qui vous permettent d’échanger en toute sécurité des cryptomonnaies directement dans le navigateur, sans la participation d’un tiers.Les adeptes de la centralisation estiment que le stockage des clés privées sur un serveur sécurisé est plus sûr que le stockage des clés cryptées dans le navigateur de l’utilisateur. Cependant, si un serveur central est piraté, tout sera volé (comme cela s’est produit avec un million de bitcoins), et les paranoïaques ont la possibilité de supprimer la signature des transactions du navigateur pour l’utiliser directement dans l’application sur l’ordinateur et la crypter.En fait, nous parlons de l’« Atomic Swap » (échange atomique) ordinaire (description technique de l’algorithme). Pour comprendre comment cela fonctionne, regardez la vidéo du fonctionnement du système ci-dessous, ou essayez de passer un échange vous-même sur https://alpha.swap.online.

     

    HTLC + IPFS =Plateforme d’échanges cryptographiques dans un navigateur.
          Navigateur d’Alice                                                                           Navigateur de Bob

    En utilisant les fichiers Bitcoin.js, web3.js et la bibliothèque libp2p dans IPFS, nous avons créé un système d’échange croisé entre les blockchains (« cross-blockchains ») directement dans le navigateur.

    Caractéristiques du système:
    • La solution fonctionne en moyenne de 2 à 10 fois plus vite que les échanges existants (en tenant compte du délai de dépôt et de retrait des fonds). En moyenne, l’échange prend 2 à 3 minutes. Basé sur les données collectées sur notre moniteur (mis à jour une fois par jour). Source du script.

    Notez que l’échange Bithump nécessite de manière inattendue le KYC (« Know Your Customer », système de vérification de votre identité). Autrement dit, vous ne pouvez pas retirer des fonds sans cela.

     

     

    • « Swap Online » (l’échange en ligne) ne stocke pas les clés d’utilisateur secrètes. De plus, même les messages entre utilisateurs ne passent pas par nos serveurs (nous utilisons IPFS).
    • L’échange opère directement dans le navigateur. Les utilisateurs n’ont nullement besoin de télécharger ou d’installer quoi que ce soit.
    • La technologie fonctionne déjà entre les blockchains bitcoin et ethereum. L’échange entre Tether, Lightning Network est prévu dans le futur.
    • Théoriquement, cette technologie est capable de fonctionner avec la plupart des cryptomonnaies, à l’exception de celles où il n’y a pas de langage de programmation. Mais même pour de telles devises (y compris Monero), des solutions seront créées au fil du temps (Le « MultiSig » pour Monero par exemple).

    La question la plus fréquemment posée sur la sécurité de la solution est la suivante :

    – Comment allez-vous gérer l’intrusion de scripts malveillants dans le navigateur de l’utilisateur ?

    Sachant que tout le code est exécuté dans le navigateur de l’utilisateur, le plus grand risque est l’intrusion de scripts étrangers dans le code. Il est susceptible de s’introduire via les extensions installées par l’utilisateur dans le navigateur, ou par un fournisseur d’hébergement.
    Pour éviter de telles attaques, nous utiliserons cloudflare.com avec Workers, une solution qui permet d’envoyer un en-tête « Politique de Sécurité de Contenu » avec le hash du code JS autorisé à être exécuté dans le navigateur de l’utilisateur, en réponse à toute demande adressée au domaine. Ainsi, le piratage de serveur et la plupart des attaques basées sur l’intrusion de code malveillant seront annulées, alors que le piratage d’un serveur pour un service centralisé peut être fatal.
    Essayez la version alpha de « Swap Online » ici:
    https://alpha.swap.online (fonctionne même avec les téléphones mobiles).
    Le code source de la plateforme d’échanges est publié dans GitHub, le protocole est proposé en Open Source.
    Un « Airdrop » (système de distribution gratuite de jetons à la communauté) est prévu pour le 30 juin. Abonnez-vous pour ne pas manquer : site web AirDrop, Facebook, Telegram, Blog, LinkedIn, Twitter.

    L’équipe « Swap Online » est engagée dans la mise en œuvre commerciale et le développement et la diffusion de produits connexes:
    • Pour le marché B2C (swap.online): Solution d’échange pour BTC <> ETH <> ERC20 <> avec un carnet d’ordres et un système de réputation.
    • Pour le marché B2B (b2b.swap.online): Widget sous forme de code html, qui permet au propriétaire du site d’accepter de recevoir toute cryptomonnaie directement dans son portefeuille, en envoyant des jetons en retour. Cette solution connait une demande importante, à la fois pour des projets en phase de crowdfunding, mais aussi ceux qui ont déjà un vrai produit.
    • Pour les grands détenteurs de cryptomonnaies : Possibilité d’échanger en toute sécurité la cryptomonnaie sans l’amener aux échanges centralisés (en réapprovisionnant le compte uniquement pendant l’échange).
    • Dans le cadre de la recherche, la possibilité d’utiliser cette solution comme pont pour les « sidechains » est à l’étude.